Joël Maure entouré de ses collègues

Depuis le dimanche 13 décembre, les cheminots de Lyon (Gare Part-Dieu) sont en grève et on fait un rassemblement le mardi 15 décembre en soutien à Joël Maure, cheminot assurant depuis des années les départs des trains à la Gare de la Part-Dieu, militant syndicaliste et reconnu positivement par tous ses collègues cheminots mais aussi par les personnels de sécurité et des boutiques de la gare.

Joël Maure est menacé par sa direction d’un dernier avertissement avant révocation et est passé en conseil de discipline le 15 décembre. On lui reproche d’avoir traversé des voies sans avoir porté de gilet réfléchissant pour qu’il soit visible et que la sécurité de tous ne soit pas engagée.

Il a fait valoir son droit de réponse et nous vous le partageons ici.

« On vous reproche d’avoir traversé des voies. Votre direction affirme que vous ne portiez pas de gilet?

Joël Maure: – J’ai effectivement traversé deux voies le 11 août dernier dans le but de faire partir un train à l’heure car la situation était très perturbée et je me suis retrouvé avec deux départs simultanés. J’ai eu le mauvais réflexe de traverser les voies. Il faut Préciser que c’était un des quatre cas autorisés jusqu’à récemment. Par contre, je portais bien mon gilet réfléchissant. C’est d’ailleurs inscrit dans la demande d’explications que m’a adressée mon supérieur hiérarchique.

Il vous est également reproché de ne pas avoir signé les rectificatifs de sécurité?

Joël Maure: – En fait, il m’est reproché de ne pas les avoir signés dans les temps. Mais d’une part, nos supérieurs ne nous ont jamais défini de délai pour signer, et d’autre part, aucun agent n’est à jour sur ce sujet. Il n’y a pas d’accompagnement hiérarchique concernant les modifications réglementaires, et les agents n’ont pas de temps imparti pour en prendre connaissance. Apposer une signature, c’est facile. Mais lire et comprendre un rectificatif de sécurité demande du temps et de la concentration. Je n’ai pas pour habitude de signer quelque chose sans savoir ce qu’il en est.

Avez-vous des antécédents disciplinaires?

Joël Maure: – J’ai déjà été sanctionnée pour une traversée de voie voilà deux ans, mais c’était dans un autre contexte. C’était pour me rendre à mon local de service, et les premières restrictions de traversée de voie venaient de tomber. Déjà à l’époque, personne ne les avaient comprises, car elles n’étaient ni expliquées, ni argumentées, alors que nous sommes formés pour franchir les voies en toute sécurité. Tout le monde continuait de le faire. Il fallait un exemple, ça a été moi. J’ai aussi été durement sanctionné pour avoir travaillé en « sur-sécurité » lorsque j’ai continué à effectuer le départ des trains à la « palette » alors que ça venait d’être proscrit pour des raisons bassement économiques.

Si vous avec eu une nouvelle sanction, peut-être bien qu’il y a un problème dans votre façon de travailler et que votre hiérarchie l’a constaté?

Joël Maure: – C’est possible. Mais je me demande comment elle peut me connaître et juger de mon travail vu qu’elle ne m’a jamais fait d’entretien annuel réglementaire et qu’elle n’est venu me contrôler que deux ou trois fois sur le terrain (sans d’ailleurs avoir quelques chose à redire). Comment se fait-il qu’elle ne m’ait rien dit entre ces éventuels contrôles négatifs et un dernier avertissement avant licenciement? Durant mes onze années passées en gare de Part-Dieu, je n’ai jamais commis de fautes engageant la sécurité des voyageurs, de mes collègues ou des circulations ferroviaires. Mes collègues ne se sont jamais plaints. Du coup, je suis pour le moins surpris… »

           

Justine

Crédit photo : Cédric pour Lagertha Photographie

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici