La loi #SecuriteGlobale (plus spécialement les articles 20, 21, 22 et 24) [1] très liberticide proposée et votée au parlement s’est révélée être un véritable électrochoc consternant tant pour les citoyens que pour les journalistes. Le groupe « Assange l’Ultime Combat » [2] crée à la mi-septembre 2019 à vu ces derniers jours, son nombre de demandes d’adhésion bondir de plus de 1 200 membres (ce groupe compte à ce jour plus de 11 000 adhérents). Il s’agit certes d’une très bonne nouvelle mais il a fallu que les journalistes français soient à ce point menacés pour que nombre comprennent ce que subit le fondateur de #WikiLeaks, Julian #Assange, journaliste multi récompensé, persécuté depuis plus de 10 ans par les États-Unis et le Royaume-Uni, actuellement incarcéré et torturé psychologiquement dans une prison de haute sécurité près de Londres depuis 18 mois avec un risque élevé de contracter le virus du #Covid alors qu’il souffre d’une maladie pulmonaire chronique.

Malgré des interventions multiples et variées – Ligue des droits de l’homme, ONU, Médecins (The Lancet), un groupement d’avocats, des syndicats de journalistes, des députés … et une mobilisation incessante de soutiens citoyens du monde entier, les gouvernements britannique et étatsunien s’acharnent sur lui lors d’audiences véritablement surréalistes et kafkaïennes. Julian avait pourtant alerté et averti lorsqu’il pouvait encore s’exprimer librement : « Il ne s’agit pas que de moi, mais de chacun d’entre vous… D’abord, ils sont venus pour moi. »

Alors, non, il n’est jamais trop tard pour se rendre compte, comprendre et agir. Car l’extrême urgence est  là… Les médias indépendants sont dorénavant le seul moyen pour nous citoyens, d’être informés le plus justement et librement possible, droit et devoir tant essentiel qu’élémentaire exigé de tout journaliste dans la charte de Munich [3] que je vous invite tous à lire.

Si WikiLeaks et Julian Assange ont été l’objet de telles persécutions et d’un tel acharnement de la part des États-Unis et du Royaume-Uni, lui l’Australien abandonné par son propre gouvernement, vous vous devez de comprendre pourquoi : Assange est non seulement un danger pour avoir révélé au grand jour des informations factuelles (aucune fake), à savoir des crimes de guerre (plus précisément au Moyen-Orient; avez-vous visionné « CollateralMurder » [4]?), divulgué des millions de câbles, dénoncé des scandales de corruption, écologiques et autres (les dessous de l’affaire Dutroux [5]), mais aussi parce qu’il est le véritable symbole du vrai journalisme. Le seul fait de l’anéantir terrifierait et dissuaderait tout autre journaliste qui exercerait son travail dans les règles de l’art et voudrait dénoncer les dessous des agissements de nos gouvernements. Cet avertissement résonnerait comme une véritable sommation que seule une poignée de journalistes authentiques oserait braver. Il y va de notre droit de citoyens de savoir et de pouvoir être informés des agissements de ceux que nous élisons.

Assange nous avait prévenu depuis longtemps, il nous faut réagir et agir de toute urgence, exiger sa liberté, reprendre le contrôle, récupérer la liberté de la presse et notre liberté d’expression, le droit d’une réelle information, l’assurance de la protection des lanceurs d’alerte, ce que WikiLeaks a toujours fait.

Le 4 janvier prochain, le juge londonien rendra son verdict (sous les consignes des gouvernements américain et britannique, comme on a pu le constater lors des audiences passées), qui sera très certainement celui de l’extradition. Julian Assange risquera alors 175 ans de prison dans un établissement pénitentiaire Supermax aux États-Unis, réservé aux plus grands terroristes et criminels du pays. De plus il est nécessaire de comprendre et d’insister pour ceux qui pensent à un appel possible auprès de la Haute Cour et de la Cour Suprême – et Lauri Love [6] l’a bien expliqué pour avoir été dans ce cas – que la justice britannique (sous pression du gouvernement étasunien et des services secrets qui veulent sa « peau ») n’est nullement obligée de le permettre. Un hélicoptère américain pourrait alors, à tout moment, venir se poser sur le toit de la prison de #Belmarsh pour enlever Assange sans que personne n’en soit informé.

Tous les gouvernements occidentaux font la sourde oreille, trop préoccupés à rester en très bon terme avec les USA, et aucun ne répond à la demande d’asile politique (« autrefois » octroyé à Julian par l’Équateur et son président Pablo #Correa, honteusement retiré par son successeur Lenin #Moreno, manipulé et aidé financièrement par le gouvernement américain).

Le 21 décembre prochain, le #Brexit prendra effet et les accords de Dublin seront caduques, empêchant ainsi toute possibilité d’asile pour J. Assange.

Le Parlement européen vient d’ailleurs de voter, hier, très largement, contre la référence à Julian Assange dans le projet final du rapport sur les droits fondamentaux (faisant partie du rapport sur le renforcement de la liberté des médias). Toutes mentions des poursuites engagées contre Julian Assange ont été retirées du dernier rapport de l’Union Européenne sur les droits fondamentaux, malgré les efforts de députés européens comme l’Irlandaise Clare #Daly.

Sa liberté est NOTRE liberté et celle de TOUTE la presse. Il est donc de notre devoir de le défendre, d’exiger sa libération immédiate pour recouvrer nos droits à l’information. Rejoignons tous le combat avant qu’il ne soit trop tard, l’heure est grave pour nos soi-disant démocraties !

En lien, cette brève vidéo de Julian 2 minutes, qui vous fera comprendre le courage de cet homme et l’acharnement dont il a fait et fait preuve depuis plus de dix ans.

https://www.facebook.com/groups/Assange.Ultime.Combat/permalink/1295452004128331/

[1] http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b3452_proposition-loi

[2] https://www.facebook.com/groups/Assange.Ultime.Combat

[3] http://www.journalistes-cfdt.fr/charte-de-munich

[4] https://youtu.be/QU1sBqBgreI

[5] https://www.facebook.com/groups/Assange.Ultime.Combat/permalink/1199360997070766/

[6] https://www.facebook.com/groups/Assange.Ultime.Combat/permalink/1262676190739246/

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici